Concile de Constantinople - Espace Galilée® Espace Avalon - Espace Carrel® - R.P. Joseph Carrel (Galilée)® - Tania - Irame - Marie-France Carrel - Route de Raisse 30 - CH-2855 Glovelier - +41 32 426 43 37 - Boulevard de Pérolles 57 - CH-1700 Fribourg - Chemin des Morettes 3 CH-1867 Ollon +41 26 424 24 01 - +41 79 763 28 08 - +41 79 327 94 65

Espace Carrel & Espace Avalon
Aller au contenu

Concile de Constantinople

Dossier Guérison > Histoire des Religions

IIe concile de Constantinople

Le IIe concile œcuménique de Constantinople fut convoqué en 553 par l'empereur Justinien dans un contexte bien précis, celui du monophysisme. Pour essayer de se rallier les monophysites, Justinien souhaitait anathémiser trois évêques d'Antioche, dont les monophysites [Le monophysisme (de « monos », unique, et « phusis », nature) soutient que le Christ ne possédait qu'une seule nature : la nature divine.] considéraient les écrits comme nestoriensThéodore de Mopsueste, Théodoret de Cyre et Ibas d'Edesse. On réfère à ces écrits par l'expression des «Trois Chapitres». [Les «Trois Chapitres»ce terme désigne trois groupes de textes]

Le pape Vigile refusa obstinément de s'associer à cette condamnation, qui lui paraissait porter atteinte aux décisions du concile de Chalcédoine. Les participants au concile étaient en majorité orientaux. Malgré le refus du pape de participer au concile, celui-ci condamna les Trois chapitres.

Après de nombreuses péripéties, le pape Vigile finit par reconnaître ses décisions. Son successeur Pélage I fit de même, mais en 557, l'évêque d'Aquilée rejeta les conclusions du concile et se constitua en Patriarcat d'Aquilée, autocéphale et indépendant de Rome et de Constantinople (schisme des Trois Chapitres).

Enfin, le résultat recherché par Justinien vis à vis des monophysites ne fut pas atteintils finirent par constituer des Églises séparées.

Retourner au contenu