Cycle d'identité - Espace Galilée® Espace Avalon - Espace Carrel® - R.P. Joseph Carrel (Galilée)® - Tania - Irame - Marie-France Carrel - Route de Raisse 30 - CH-2855 Glovelier - +41 32 426 43 37 - Boulevard de Pérolles 57 - CH-1700 Fribourg - Chemin des Morettes 3 CH-1867 Ollon +41 26 424 24 01 - +41 79 763 28 08 - +41 79 327 94 65

Espace Carrel & Espace Avalon
Aller au contenu

Cycle d'identité

Dossier Guérison > Déroulement de la Séance

Au moment vous avez pris conscience de votre identité aux environs de vos 2 et 3 ans, qui marque votre cycle d'identité,  vous avez été moins fusionnel avec votre mère.

Si cette identification à vous-même s’est passé agréablement, on vous a fêté votre anniversaire, vous avez dès lors pris conscience que vous êtes devenu grand, vous avez mis en place une mémoire positive et à chaque cycle d'identité,  en principe tous les 3 ans par exemple, vous vivrez une intégration aisée à l'école, dans un groupe sportif, etc...

Si cette identification se passe dans une atmosphère conflictuelle (dispute lors de son anniversaire, absence d'un parent...), vous prenez votre identité dans un stress négatif, et à l'anniversaire de cette fin de cycle, vous allez vivre des conflits d'identité, mauvaise intégration dans la classe, bagarre avec d'autres enfants, disputes, sentiment de rejet, volonté de s'imposer..., ceci tant qu'il n'y aura pas eu de déprogrammation.

Le jour où vous prenez notre autonomie, vous quittez le toit familial et vous vous assumez financièrement et c'est généralement lorsque vous vous marierez que cela se produit, votre cerveau revit votre naissance.


Suivant votre cycle d'autonomie personnel, votre mémoire cellulaire relie à certaines dates des évènements passés et vous amènera à revivre des situations similaires tant qu'on n'en aura pas pris conscience. Vous pourriez comparer votre cerveau à un ordinateur extrêmement puissant muni d'une horloge biologique très précise


Sources : Les travaux du Dr Hamer, du Dr Claude Sabbah, du Dr Marc Fréchet, du Dr Robert Guinet, de Josie Kromer et d'Anne Ancelin

Retourner au contenu